Sous pression? Submergé(e), épuisé(e)?
Vous n’arrivez plus à “gérer” ni à récupérer?

Burnout, Bore Out, Brown-out
Le coaching, une clé pour retrouver du sens et de la joie de vivre

Business coaching - Burnout

 

 

BurnoutBore Out et Brown-Out ne sont pas un signe de faiblesse, mais d’épuisement à la fois physiologique, psychologique, émotionnel.

Tout organisme, sous stress chronique, finit par se dérégler.

Lire aussi : Bon stress, mauvais stress.

Sortie le 8 avril 2019

GENERATION
BURNOUT

Un ouvrage qui traite
du burnout
individuel et planétaire

  • Vous n’en pouvez plus, vous vous sentez sous pression et vous avez l’impression que plus vous en faites, moins vous en voyez le bout?
  • Votre patron attend trop de vous dans des délais de plus en plus courts?
  • Vous souffrez de n’être jamais complimenté(e) sur votre travail, ni gratifié(e) financièrement, au point que vous remettez en question vos compétences?
  • Vous vous sentez hors du coup par rapport à vos collègues ou traité de façon injuste par vos supérieurs?
    … alors oui, il se pourrait que vous tombiez, un jour ou l’autre, dans la spirale du Burnout.

 

Plus tôt vous réagissez à l’épuisement professionnel, plus facilement vous pouvez vous tirer d’affaire. Plus longtemps vous persistez, plus votre processus de guérison du Burnout/du Bore Out va durer… Et une aide professionnelle sera nécessaire pour vous en remettre.

“Plus on est stressé, plus on génère de réponses de stress.
Plus notre batterie (physique, mentale et émotionnelle) se vide.
Plus on “pompe” dans nos réserves, jusqu’à l’épuisement professionnel”.

 

Burnout, Bore Out et Brown-out n’arrivent pas du jour au lendemain.
Ces mal-être prennent place progressivement, de manière très lente et sournoise, jusqu’à la maladie.

Le Burnout provient suite à une surcharge de travail trop longue et/ou à un stress auquel on est exposé trop longtemps, sans temps de récupération suffisant.
Le Bore Out se déclare lorsque l’on est contraint, souvent par nécessité de sécurité, de rester dans un ennui prolongé.
Aujourd’hui, on parle aussi de Brown-out, cet épuisement qui provient de s’adonner chaque jour à des taches qui manquent de sens pour soi ou à l’opposé des valeurs personnelles.

BurnoutBore Out et Brown-out sont les signes d’un mauvais équilibre existentiel. C’est qu’il y a un réajustement urgent à faire.

A partir du moment où l’on se pose la question qu’il est peut-être temps de changer de travail, la question de la réorientation professionnelle mérite d’être creusée. Il faut aussi mesurer les coûts et bénéfices d’un changement de travail, bien savoir ce que l’on ne veut plus, et étudier la possibilité d’une amélioration (travail sur Soi et/ou ajustement avec l’entreprise).

Avez-vous un profil Burnout?

  1. Je me sens fatigué(e) de manière chronique
  2. Mon/mes activité(s) professionnelle(s) me prennent tout mon temps (soirées et week-ends)
  3. Je cours derrière le temps, il me faudrait 48h dans une journée pour tout boucler
  4. Plus j’en fais, moins je suis efficace
  5. Je manque de reconnaissance au travail (relationnelle et/ou financière)
  6. Je manque de moyens (financiers, humains, matériels) pour atteindre les objectifs qui me sont fixés
  7. Mes interactions professionnelles manquent de qualité (manque de convivialité, de confiance, de fiabilité, de proactivité, harcèlement…)
  8. Je me sens piégé(e) car mon avenir professionnel est bouché
  9. J’ai du mal à prendre des décisions
  10. Je passe de nombreuses heures devant des écrans, au bureau comme à la maison
  11. On attend de moi que je sois constamment joignable (email, portable…)
  12. Je me sens si surchargé(e) d’infos (via les médias et nouvelles technologies, nombreux changements de programme de dernière minute… ) que je deviens sensible au bruit
  13. J’oublie tout (rendez-vous, engagements, affaires personnelles…)
  14. J’appréhende chaque nouvelle journée
  15. Je me sens triste sans raison
  16. Plus rien ne me met en joie
  17. Je ressens des douleurs diverses (allergie, hypertension, infections à répétitions, palpitations, problèmes digestifs, essoufflement, maux de dos…)
  18. Je dors mal
  19. Je peux rester prostré(e) des heures, assis(e) sans énergie, comme assommé(e)
  20. Je me mets “sous baxter” devant la télé tous les soirs
  21. Je fuis les interactions humaines, sociales, familiales, professionnelles
  22. Je suis en conflit dans mon foyer depuis plus de 6 mois, ce n’est plus un espace de ressourcement
  23. Je manque de relais pour gérer l’organisation familiale
  24. La sexualité est plus une source de tension que de joie
  25. Je mange mal et peu équilibré
  26. J’ai une vie sédentaire, je ne fais aucun sport
  27. Je ne m’offre pas d’espace de détente et de respiration

Si vous répondez “oui, c’est le cas pour moi” à la majorité de ces questions, il est temps de prendre soin de votre stress chronique avant qu’il ne vous mène au Burnout consommé. Pour commencer un coaching et changer vos comportements propices au Burnout, cliquez ici.

Ce prétest n’est pas un diagnostic. Le Burnout a des conséquences physiologiques. Le coaching ne remplace pas les visites chez votre médecin.

Vivre un Burnout, ça fait quoi? Prenez le temps d'écouter. Des témoignages qui parlent de la maladie, mais aussi de notre mode de vie et d'une autre manière de vivre.

Joelle Huaux - Business coaching - Strat'nGoRepérer les signes du Burnout : essentiel pour l’enrayer et revenir vers le bien-être

Les hormones du stress (en grande quantité chez des personnes en Burnout) modifient la manière dont on vit les situations, influencent notre façon de voir les choses. Ce qui entraîne des troubles de l’adaptation et de comportement. Présentéisme (incapacité de prendre congé alors qu’on est épuisé(e) ), préoccupation professionnelle constante, nervosité, troubles d’humeur et du sommeil, mal-être tant physique qu’émotionnel, sentiment de ne plus rien contrôler, isolement

Les signes du Burnout ne sont pas parfaitement distincts et d’un individu à l’autre, ils n’arrivent pas toujours tous. De plus, ils peuvent suivre un ordre différent.

Chez les personnes qui restent exposées à une forte pression psychologique et du stress chronique, le Burnout peut glisser vers dérèglements sur le plan physiologique (maladies cardiovasculaires, diabète…), des angoisses ou de l’anxiété, de la dépression, des troubles alimentaires, des problèmes de toxicomanie, d’alcoolisme, voire des envies suicidaires.

Peu importe les raisons sous-jacentes, il est essentiel que la personne qui souffre du Burnout se mette le plus vite possible au repos (en dehors des stimuli professionnels) pour guérir. Au plus tôt on repère et on enraye le Burnout, au moins la phase de guérison est longue. Mais hélas, comme ce sont les personnes perfectionnistes-“guerriers professionnels” qui souffrent de Burnout, il n’est pas rare qu’elles restent dans une période plus ou moins longue de déni.

Certains travailleurs s’épuisent même au point d’y laisser leur vie. Le terme japonais karoshi désigne la mort subite par épuisement nerveux au travail, causée par une crise cardiaque. Le phénomène a été observé pour la première fois au Japon à la fin des années 1960.

Lorsque enfin le Burnout est diagnostiqué, une période plus ou moins longue de récupération et de réhabilitation commence (selon mon expérience : de 6 mois à 2 ans!) pour sortir du surmenage et de l’épuisement professionnel, récupérer sa batterie d’énergie et apprendre à prendre conscience de ses comportements dysfonctionnants, à les transformer pour prendre soin de soi… histoire de ne pas retomber dedans!

Le Coaching Burnout, orienté solution et axé sur le comportement est très approprié pour ça!

Les signes du Bore Out

Plusieurs signes peuvent mettre la puce à l’oreille et indiquer qu’il est temps de se poser des questions sur notre travail.
Cela va des signes les plus légers comme la démotivation, la fatigue ou le ras le bol, aux signes les plus alarmants comme un sentiment de profond découragement ou le fait de ne plus éprouver de plaisir à aller au travail.

Le Bore Out est tout aussi sérieux que le Burnout, car également source de risques psychosociaux, il a des conséquences toutes aussi désastreuses sur la santé. Les conséquences du Bore Out sont nombreuses : insatisfaction, épuisement, ennui, faible estime de soi, sentiment d’être inexistant(e), perte de la confiance en Soi, perte du goût de vivre, … Elles le sont aussi pour l’employeur : charge financière, risque élevé de congé de maladie, faible loyauté à l’entreprise…

En cas de signes de Bore Out, le premier réflexe consiste à clarifier, définir ce qui ne convient pas dans sa situation professionnelle, reprendre ses responsabilités (réponse-habileté) et avoir la force d’en parler avec son manager afin de rendre possible des ajustements.

Le Coaching Bore Out est idéal pour accompagner toutes ces étapes.
D’autant qu’il est peut-être aussi pertinent de creuser la question de changer de travail

Le Coaching de Réorientation professionnelle offre un espace pour oser se poser toutes les bonnes questions à ce sujet: mesurer les coûts et bénéfices d’un changement de poste/de travail dans sa réalité du quotidien, mettre en lumière ses élans et ce que l’on ne veut plus, étudier les possibilités d’une amélioration soit dans sa vie/en Soi, soit au sein de l’entreprise, …

Ne pas confondre stress positif et mauvais stress

Le stress n’est pas mauvais en soi, il est même essentiel: il a depuis toujours assuré la survie de l’humanité.
L’augmentation du rythme cardiaque, la constriction des vaisseaux sanguins et la montée d’adrénaline, entre autres, permettent alors de devenir plus alerte et plus performant.

  • C’est grâce au stress que l’on peut réagir de manière adéquate à un danger (attaque, lutte ou fuite)
  • Le stress positif favorise également nos capacités d’adaptation au changement, notre créativité
  • C’est grâce au stress que l’humanité a pu évoluer

Mais de graves problèmes peuvent survenir quand le stress devient chronique, ce qui est de plus en plus le cas dans nos sociétés modernes. Une personne en proie à un stress chronique met constamment son corps en état d’alerte. Elle produit trop d’hormones de stress, principalement l’adrénaline et le cortisol. Son corps n’est plus capable de récupérer, de se régénérer. C’est un peu comme si le thermostat de l’auto-régulation était en panne.

Des facteurs tant personnels qu’organisationnels peuvent être la cause du Burnout ou Bore Out.

Burnout, Bore Out ou dépression?

  • Burnout : syndrome d’épuisement professionnel dû à une surcharge de travail. La personne atteinte est toujours en situation de stress chronique
  • Bore out : syndrome d’épuisement professionnel par l’ennui
  • Dépression : le travail n’est pas la cause première, mais peut être un facteur aggravant.

Des différences physiologiques ont aussi été constatées.
Ex: les gens déprimés produiraient trop de cortisol, ceux qui sont en épuisement professionnel, pas assez.

Le burnout, terreau fertile du renouveau

Extrait de mon livre « Génération burnout. Un monde en métamorphose ».
(La minute du papillon. Des petits pas pour un grand changement).

« Attention : se soigner physiologiquement du burnout est le point de départ incontournable, mais il n’est pas suffisant. Si je retourne dans le même contexte sans avoir changé mon point de vue ni même le moindre comportement, je risque une grave rechute.

Voici les étapes classiques du burnout et du processus progressif de guérison,
quand il est bien accompagné.

Certes, la route est longue, mais elle vaut le détour et surtout pas les raccourcis.

La survie : (souvent un temps de déni)

  • Mon monde extérieur reflète l’état chaotique de mon monde intérieur.
  • Je manque de joie de vivre.
  • Je me déconnecte de mon élan vital.
  • Mon mode de vie manque de sens.
  • Il crée une rupture au plus profond de moi-même.

La chute : (la sagesse de mon corps me rattrape, ma volonté ne fonctionne plus)

  • Un événement mineur me fait craquer et révèle le burnout qui couvait.
  • Mes réactions sont disproportionnées.
  • Je me sens épuisée et à fleur de peau.
  • Epuisé(e), résigné(e), je ne plus parviens plus à porter le masque.
  • Tout me dépasse, je n’y arrive plus.
  • Je suis forcé(e) de m’arrêter.
  • Je n’ai pas d’autre choix que de prendre soin de mon corps.

Le no man’s land : (je me sens perdu.e)

  • Je constate que quelque chose doit changer.
  • Je ressens le besoin impérieux de sortir de mes repères même si cela me fragilise.
  • Je suis terrorisé(e) à l’idée de replonger dans l’eau bouillante.
  • Je réalise avec vertige que la période de chrysalide va être longue.
  • Je n’ai plus ni confort, ni bénéfice secondaire à rester dans ce qui ne me convient pas.
  • Je ne sais ni ne sens toujours pas ce qui me convient.

La compréhension : (je m’ouvre au discernement, j’accepte de faire un bilan en toute sincérité)

  • Je lâche une fois pour toutes mes résistances.
  • Je me rencontre tel(le) que je suis, dans mon authenticité et ma vulnérabilité.
  • Je fais le point sur ce qui m’a mené(e) au burnout.
  • Je prends toute la mesure de l’absurdité de ce qui m’a mené(e) à l’épuisement.
  • Mon regard change : je ne vois plus moi, ni les autres, ni la vie sous le même angle.
  • Je ne parviens plus à me projeter dans ma vie d’
  • J’accepte d’apprendre à prendre soin de moi.

La reconnexion : (je me régénère)

  • Je recharge mes batteries.
  • Je renoue avec la sagesse et la joie de ma nature profonde.
  • Je retrouve mon élan vital.
  • Je réajuste mon mode de vie pour qu’il soit plus respectueux de mes vrais essentiels.
  • Je réalise que ma quête du « bonheur organique » est réaliste.

L’ouverture des possibles : (je prends mes responsabilités vis à vis de ma vitalité)

  • J’ose imaginer sortir un jour de ma chrysalide.
  • J’écoute sans auto-censure, ni peur du jugement, ce qui me fait vibrer.
  • J’ai l’audace d’explorer de nouvelles opportunités « out of the box».
  • J’envisage une réorientation professionnelle, et même un changement radical de vie.
  • Je veux me mettre au service de la vie, de ma vie.
  • Je mes redéfinis des buts valables.

L’envol : (je me force à sortir de mon cocon, devenu  confortable)

  • Je prends des initiatives quotidiennes pour y arriver.
  • J’explore, j’ose et je réajuste ma trajectoire.
  • Mes forces, mes facultés et mes talents s’éveillent.
  • Qui je suis et ce que j’accomplis dépasse de loin mes rêves.
  • Bien soigné, le burnout marque clairement un avant/après.
  • Je sors du burnout mais, attention, je reste un profil burnout.

La vigilance : (je m’écoute, j’écoute les signaux de mon corps)

  • Je repère quand je repars en vrille dans l’excès, le superlatif, le manque de nuance.
  • Je perçois la manifestation de mon agitation : workoholisme, premières fatigues, stress mental, insomnies, déni de mes besoins physiologiques, hyper-émotivité, irascibilité…
  • Sans jugement, je tire le frein à main.
  • J’utilise mes outils pour ralentir et revenir à la connexion à moi.
  • Je veille à mon équilibre de vie en lâchant mon obsession de la maîtrise et du contrôle.
  • Je prends des mesures pour ré-installer des routines de plaisir et de lien.

L’acceptation : (j’apprends à me reposer sur l’idée que « ok, c’est pas parfait mais c’est suffisamment bien)

  • J’accepte les limites « pro-burnout» de ma belle nature : impliquée, consciencieuse, dévouée, curieuse, enthousiaste, performante, compétente, exigeante…
  • J’accueille chaque rechute comme une opportunité de me comprendre, de m’accepter et m’aimer.
  • Je continue d’apprendre comment intégrer et soigner mon mode de fonctionnement « pro-burnout» ».

Reconnaître le Burnout / Bore Out : la 1ère étape pour en sortir

Le Burnout et le Bore Out, à ne pas prendre à la légère

L’épuisement professionnel entre dans la catégorie des troubles d’adaptation. Il n’est pas reconnu comme une maladie mentale. Cependant, une période d’épuisement professionnel peut « faire tâche d’huile » toutes les sphères de la vie, c’est pourquoi il doit être pris au sérieux.

Alive coaching

Le Coaching Burnout / Bore Out consiste en séances individuelles de coaching personnel pour vous accompagner, progressivement, dans votre reconstruction suite à un Burnout ou Bore out.

“Réduire le stress et augmenter les capacités de récupération.
Remettre du sens dans sa Vie”…

  • comprendre ce qui vous mène au Burnout/Bore Out (comportements personnels, facteurs environnementaux)
  • choisir la posture qui vous convient pour gérer ce qui est sous votre contrôle et ce qui ne l’est pas
  • mettre de l’ordre dans ce qui n’est pas/plus ajusté pour vous
  • faire des choix, prendre des décisions privées, professionnelles
  • voire envisager de vous (ré) orienter professionnellement
  • appliquer ces décisions dans la vie, au quotidien grâce à de nouveaux comportements et de nouvelles ressources
  • apprendre à gérer votre stress
  • travailler sur votre perfectionnisme, votre besoin de contrôle ou de reconnaissance (voir « Syndrômes » du Burnouté)
  • vous apprendre à récupérer au niveau émotionnel et physiologique,
  • vous auto-réguler dans toutes les sphères de votre vie
  • redéfinir vos essentiels,
  • apprendre gérer vos priorités,
  • apprendre à mettre vos limites, à dire non, à déléguer
Praesent elementum Curabitur in amet, massa