Et demain?

La pandémie de Coronavirus et le confinement nous ont tous forcés à ralentir... pour le pire ou le meilleur : isolement affectif, privation de notre liberté de mouvement, déception de voir nos projets échouer, peur de la maladie, insécurité du lendemain, deuil, repos, respiration, récupération... Et si cette crise nous donnait un avant goût de ce qui nous attend avec le réchauffement climatique et les autres défis écologiques, sanitaires, futurs?Et si cette pandémie était un signal fort nous invitant à nous

L’art du déconfinement

L’art du déconfinement

Voilà deux mois que la planète tourne au ralenti… en tout cas économiquement car pour le reste, notre bonne vieille Terre continue sa révolution autour du soleil au même rythme, imperturbablement, COVID ou pas COVID. Et « grâce » au confinement assez long des humains, la nature reprend ses droits. L'atmosphère devient plus respirable, les bruits de circulation sur les routes et dans les airs ont fait place aux chants d’oiseaux, les mers se « repoissonnent », les animaux sauvages prennent davantage leurs aises

Génération burnout. Un monde en métamorphose.

Il est en librairie! Quel sens donner au chaos généralisé dans lequel nous vivons? Sommes-nous à la fin d’un cycle, d’un modèle sociétal? Un piège se referme-t-il définitivement sur l’humanité ? Comment l’être humain a-t-il pu en arriver là? Est-il possible de sortir de ce burnout à la fois planétaire et humain? Est-ce une piste d’envol pour l’homme-chenille pour devenir papillon? Ce n’est pas la première fois que notre bonne vieille terre fait des siennes, ni que l’espèce humaine a à s’adapter

Le changement n’est pas toujours synonyme de meilleur… et notre cerveau le sait

Je vous glisse un article que j'adore, de Denis Doucet, publié le 25 septembre 2017. "Je suis quelque peu agacé certains jours de voir ces milliers de titres qui font l'éloge ad nauseam du "changement"; comme si cette idée était devenue l'équivalent d'un Smiley émoticône, un Thumbs Up de Messenger ou un J'aime de Facebook. Ainsi, pullulent les articles et conférences qui suggèrent mille et une astuces pour transformer en succès instantané tout changement organisationnel, technologique ou autres. L'idée même du "changement" a tellement été associée

Subjectivité consciente

La phrase "Changeons le monde de l'intérieur" semble être un paradoxe. Pourtant, l'actualité récente du 13 novembre à Paris, liée aux djihadistes et à l'organisation Daech en montre toute la pertinence. Un article magnifique d'Axelle De Brandt, que je me fais le plaisir de vous partager... "La puissance de cette organisation, au départ d'un groupe très minoritaire, est en train de changer le monde, notre monde. Cela me rappelle la citation de Margaret Mead:

Ne doutez jamais qu’un petit groupe

La Happy Performance : le défi des entreprises de demain

La recherche du bonheur est un terme très prisé de nos jours. C'est pourquoi il est tellement essentiel d'introduire cette notion de bonheur au travail, activité qui nous prend en général minimum 8h/j. On parle de plus en plus de "Wellness at Work". Les idées d'amélioration de l'environnement et de l'organisation du travail abondent, les ateliers de développement personnel en tout genre commencent à faire leur entrée en entreprise (télétravail, yoga, méditation pleine conscience,

Global Burnout

Le Burnout est né au sein de l’entreprise, mais je constate dans mon travail d’accompagnement que beaucoup d’individus souffrent d’un Burnout qui n’est pas uniquement, voire aucunement d’origine professionnelle. Certaines personnes burnées qui viennent me voir ont un contexte professionnel qui ne leur cause aucun stress. Le stress chronique est ailleurs. Selon mon expérience, le Burnout est le résultat de la conjonction d’un ou plusieurs facteurs, dans la vie privée et/ou en entreprise :

  • des facteurs d’ordre personnels - Profil de
id tristique risus suscipit at leo