Born to be Alive

Pour être heureux, n’en faisons plus une destination mais un état d’esprit…

Slide background
Slide background
Slide background
Slide background
Slide background
Slide background
Slide background
Slide background
Slide background
Slide background
Slide background
Slide background

Qu’est-ce ce qui vous empêche d’être heureux et davantage « vivant »?

On nous a fait croire que le bonheur est un droit, voire un devoir, qu’on existe véritablement que si on est heureux
Du coup, nous avons tendance à être en attente de ce bonheur et, s’il n’est pas là – en partie ou complètement – de nous plaindre, de déprimer, de nous culpabiliser ou de nous révolter

Je vis ma Vie, je ne la subis pas

La proposition du Life Coaching est de prendre conscience de toutes ces « attentes-conditions-sine-qua-non-à-notre-bonheur » que l’on se crée, de toutes ces croyances limitantes qui nous coupent de notre pouvoir  :

  • de nous connecter au bonheur qui existe déjà dans la Vie que l’on mène,
  • de créer jour après jour une Vie mieux ajustée à nous-mêmes
  • de nous sentir pleinement Vivant.

« Chaque jour, nous avons droit à 24 nouvelles heures pour nous créer une Vie meilleure et nous sentir davantage Vivant(e)! »

Être heureux est un état d’esprit. Ce n’est pas nécessairement quelque chose de naturel qui nous est donné à la naissance. Parfois, il faut le construire avec conscience…
Le Life Coaching aide à renouer avec le potentiel que chacun de nous a « d’être pleinement Vivant », à se reconnecter à ses « respons’abilités » (= habilité à répondre aux situations).

Visitez aussi la page Biodanza® : une belle activité complémentaire du Life Coaching.
La Biodanza® offre un espace pour cultiver sa joie de vivre, danser librement sur des musiques variées, se sentir mieux dans son corps, et s’amuser ensemble.

Le Life Coaching, pour changer son rapport au Monde

« On ne peut changer les autres, mais on peut se changer Soi.
Et c’est à partir de Soi que l’on change le Monde… »

Life Coaching Alive

Changer de comportement, c’est changer de Vie

Plutôt que se demander quel sens à notre Vie, donnons-lui un sens.

Se plaindre des situations, des choses, des gens n’améliore rien, que du contraire.
En réalité, personne ou rien ne peut nous rendre malheureux, à moins qu’on ne le permette.

Ce n’est pas la situation qui déclenche ces sentiments, mais plutôt notre façon de l’envisager.

Apprenons à être le Créateur de notre Vie!

Regardons comment nos excuses nous piègent, comment elles nous limitent et nous bloquent sur une situation, nous empêchant de nous développer, d’améliorer nos vies et celles des autres.

En plus, dans 99,9% des cas, ces excuses ne sont même pas réelles.

Osons aller vers notre plein potentiel.

Qu’il s’agisse d’être nostalgique ou d’être marqué(e) par les drames de notre passé, cela nous empêche d’être bien ancré dans le moment présent… le seul moment sur lequel nous pouvons agir, avoir du pouvoir.

Nous ne sommes pas notre histoire.

Apprenons à être présent dans tout ce que nous faisons et à profiter, goûter pleinement à tout ce que la vie nous donne là maintenant.

« Les attentes sont des attentats ».

Ce n’est pas toujours évident de prendre conscience des ses attentes (par rapport à Soi, aux autres, à une situation…).
Les attentes sont très souvent sources de frustration. Une frustration qui ouvre la porte à la déprime, à l’agressivité ou à la violence… quand on a pas ce à quoi on estime être en droit d’attendre.

C’est quand on prend conscience de ses « attentes-attentats » qu’on arrive à les lâcher, qu’on peut se détacher des choses*. Du coup on peut bénéficier de la sérénité qu’offre davantage de recul, on devient plus paisible et tolérant(e).

La situation devient alors – comme par hasard – plus claire, plus fluide.
On peut comprendre les choses sans avoir à se forcer.

 

* Ce qui ne veut pas dire qu’on cesse de les aimer : l’amour, ce n’est pas de l’attachement!

Est-ce vraiment juste de blâmer les autres pour ce que nous n’avons pas, ce qu’on ressent, ou ce que l’on ne ressent pas?

Chacun est unique et a le droit d’exprimer sa différence même si cela ne nous agrée pas.
Si nos priorités et nos valeurs sont légitimes pour nous, elles ne sont pas universelles.

Apprenons à cesser d’abandonner notre pouvoir, à reprendre nos « réponse-habilités », à assumer nos choix et reprendre le gouvernail de notre vie.

Cessons d’étiqueter les choses, les gens ou les évènements qu’on ne comprend pas. Saisissons toutes les opportunités qui se présentent à nous de travailler notre tolérance, notre ouverture d’esprit et notre non jugement.

Ce n’est pas parce que cela ne nous convient pas, qu’on ne comprend pas, que l’on n’accepte pas que l’on doit juger, rejeter ou condamner.

Les autres sont les miroirs de notre différence, remercions leurs différences car ils nous aident à confirmer nos choix, nos priorités et nos valeurs.

Impossible d’être heureux si on s’apitoie sur soi-même et/ou si on n’envisage que l’échec.

Apprenons à faire la guerre à nos pensées négatives et démotivantes, à ne pas nous laisser envahir en croyant qu’elles sont la réalité! Ce n’est qu’un point de vue… négatif!

Cherchons le point de vue positif, trouvons ce que nous pouvons faire pour changer la situation et agissons, nous n’en serons que plus heureux.

A bien y réfléchir, à quoi cela sert de nous donner des limites sur ce que nous pouvons faire ou ne pas faire?

Apprenons à ne plus laisser ces limites s’imposer à nous, osons même l’échec (l’important c’est de participer à la vie), déployons nos ailes pour voler vers ce qui nous rendrait plus vivant.

La peur est une illusion, elle n’existe pas, c’est une chose que vous nous créons.
Pensez au scarabée : c’est parce qu’il ne sait pas qu’en toute logique il ne devrait pas savoir voler qu’il vole! 

Beaucoup d’entre nous se conforment à ce (qu’ils croient) que nos parents, nos amis, notre conjoint ou même nos enfants, le gouvernement attendent d’eux.

Apprenons à prendre des liberté et à oser écouter notre petite voix intérieure.
Apprenons à donner du leste à notre besoin de plaire aux autres, nous risquons d’y perdre notre vie!
Veillons à ce que l’opinion, les attentes ou les jugements des autres ne nous coupent pas de la voie qui serait épanouissante pour nous.

Utiliser les mêmes ingrédients et la même recette nous donnera toujours le même résultat.

Parfois un petit changement peut avoir un grand effet!
Changer (parfois seulement notre point de vue) est la seule chose qui nous permet d’évoluer, d’améliorer notre vie et celle de ceux qui nous entourent.

Certains d’entre nous préfèrent mettre en péril des relations avec des personnes importantes pour eux plutôt que d’avoir tort. Cela en vaut-il vraiment la peine?

Apprenons à écouter avec curiosité et bienveillance des points de vue divergents des nôtres.

Au moment où vous sentez que vous voulez prouver que vous avez raison, demandez-vous: « Est-il plus important que j’aie raison ou que je prenne soin de la relation? »

Que d’efforts  nous pouvons faire parfois pour sembler être quelqu’un qu’on n’est pas, uniquement parce qu’on veut se faire aimer. Les choses ne marchent pas ainsi.

Apprenons à être sincère (et même parfois vulnérable), c’est au moment où on tombe le masque et qu’on accepte d’être soi tout simplement que les autres peuvent réellement nous apprécier.

Apprenons à faire confiance à notre entourage et à la vie, à accepter que ce ne soit pas toujours strictement « à notre manière ». Parfois, on est même positivement étonné(e)!…

En tout cas, c’est plus gai pour tout le monde. Apprenons à laisser chacun être tel qu’il est et nous ne nous en sentirons que bien mieux.