Le perfectionnisme, ennemi du bien-être

Le perfectionnisme, ennemi du bien-être

Êtes-vous de ceux qui cherchent à tout contrôler afin que tout « roule parfaitement »… à votre manière?
Vous considérez-vous comme perfectionniste et en êtes-vous fier(e)?

Dans notre société, on valorise beaucoup le perfectionnisme. Pour être heureux, tout doit être parfait! On estime donc que c’est une grande qualité.

Pourtant…

A y regarder de près, le perfectionnisme est le contraire du lâcher prise, et il frise bien souvent le TOC (Trouble Obsessionnel Compulsif). Nos idées de perfection sont bien arrêtées, non négociables, voire tranchantes… Comme pour tous les TOC, notre désir de perfection est avant tout une « obsession cérébrale », « mentale ». Ni notre cœur (nos sentiments), ni notre bon sens n’ont droit au chapitre! On est même parfois près à beaucoup de « violence relationnelle » pour garder le contrôle : faire à la place de l’autre car on l’estime être incapable de faire aussi bien que nous, « lui tomber dessus » sans aucune diplomatie s’il n’a pas agit exactement comme on l’attendait, voir le disqualifier, l’injurier, l’infantiliser de rage et de déception.

Le perfectionnisme est l’ennemi du bonheur.
Garder le contrôle, c’est ne leur laisser aucune place dans l’interaction.
C’est un signe d’insécurité, qui montre que l’on manque crucialement de confiance dans les autres, dans la Vie. 
C’est aussi être incapable de recevoir. En voulant que tout soit fait à notre manière, nous ne laissons aucune place pour recevoir des cadeaux surprises!
Le perfectionnisme gâche le partage, l’échange, empêche la rencontre de petits bonheurs dans notre Vie. Il implique que nous devions tout contrôler afin que tout soit parfait, nous éloignant ainsi du sens même de la Vie qui ne fonctionne jamais sous contrôle de qui que ce soit.

« La Vie, c’est ce qui arrive pendant que vous prévoyez autre chose ». John Lennon

Nous ne relaxons pas tant que tout n’est pas parfait selon nos attentes ! 
Ce qui n’arrive à peu près jamais ! Les gens perfectionnistes sont aussi les premiers candidats au Burnout, puisqu’ils n’arrêteront pas leurs efforts tant que tout ne sera pas parfait selon leurs normes. Ils s’épuiseront sans constater tous les signes qui leur sont envoyés pour leur montrer un autre chemin plus simple, plus léger et plus joyeux.

Hélas (pour les perfectionniste), la perfection dans l’absolu n’existe pas…
Ce qui est parfait pour l’un ne l’est pas pour l’autre, car nos critères de perfection dépendent de nos valeurs propres!
Être perfectionniste à outrance, courir derrière la perfection convient à mettre sa vie au service d’une chimère, d’une illusion.

Si le perfectionniste est parfois satisfait d’avoir réussi à avoir tout sous contrôle, il est rarement heureux. Et la satisfaction est de très courte durée car un autre défi de perfection l’attend : il est comme à vouloir remonter un escalier roulant qui descend! Le perfectionnisme est un véritable poison contre la joie de Vivre! Personne n’est jamais parvenu à tout contrôler!

Apprenons à lâcher prise et à faire davantage confiance à la vie : la beauté des cadeaux qu’elle nous offre spontanément sont au delà la perfection qu’on s’épuise à rechercher sans jamais l’atteindre. La Vie sait bien mieux que nous ce dont nous avons besoin dans notre Vie pour grandir, évoluer. Elle est remplie de merveilleuses surprises (parfois pas au premier coup d’oeil, mais une fois qu’on a fait le chemin!) quand nous renonçons à l’illusion de croire que nous la contrôlons.

Laissons la Vie nous guider.
Apprenons à l’écouter et à comprendre là où elle veut nous mener. Tout est déjà et toujours parfait!

Autres articles

Il n'y a pas encore de commentaires.

Ajouter un commentaire

Laisser un commentaire

Your email address will not be published.