Quelle différence entre Psychologie et Coaching en entreprise?

Slide background
Slide background
Slide background
Slide background
Slide background
Slide background
Slide background
Slide background
Slide background
Slide background

A la différence du psychologue qui cherche à comprendre « pourquoi » le problème s’est installé, en coaching où en thérapie brève, le coach se focalise sur « comment » mettre en place le changement, « comment » trouver des solutions.

 « S’il n’y a pas de solution, c’est qu’il n’y a pas de problème »

Le Business Coaching : Bien-être & Performance en entreprise

Le Coaching se vit dans l’action.
Le Coaching en entreprise consiste à accompagner des personnes ou des groupes de personnes, que ce soit des Managers, des collaborateurs ou les deux :

  • dans l’atteinte de leurs objectifs,
  • dans la réussite de leur évolution personnelle et professionnelle.

Le Business Coaching, ou Coaching en entreprise offre un accompagnement qui vise la résolution de difficultés en interne ou vers l’externe, l’adaptation à une situation nouvelle (changement de poste, de Direction, fusion…), accompagne l’aide à la décision, le développement d’aptitudes permettant l’amélioration de l’efficacité et de la performance structurelle ou relationnelle.

« L’entreprise est une plateforme où se vit des milliers d’interactions humaines – parfois heureuses, parfois désastreuses – autour d’un projet collectif.
Le degré de qualité de ces interactions a une influence magistrale sur la santé de l’entreprise et de ses collaborateurs ».

Il est temps que les conditions de travail changent?

Il n’est pas rare que l’on vive de plus en plus de pression au travail.

Le Coaching d’entreprise a pour but d’accompagner toute personne (ou groupe de personnes) qui exprime une volonté de changement pour/sur Soi et dans son environnement, pour davantage de Bien-être et de Performance.

Il est essentiel, pour que le Business Coaching soit réussi, qu’il y aie une véritable demande motivée de la part du coaché et un « vrai sentiment d’urgence » que les choses bougent, se transforment.

Le Coaching exige une réelle implication tant du coaché que du coach.

Le coach est orienté futur et solutions.

Son intention première est de connecter le ou les coachés à leurs capacités et à leurs ressources pour opérer au changement qui est nécessaire et attendu.

Pour cela, c’est au coach, grâce à ses outils, de comprendre où se situe le problème du coaché dans son contexte : c’est à lui à veiller à faire la différence entre le problème (la partie émergée de l’iceberg) et l’espace du problème (la partie invisible, bien plus pertinente pour qu’il y aie un réel changement).

Il doit tenir compte, dans son accompagnement, des architectures tant visibles de l’entreprise (système hiérarchique, organisation du travail) que des architectures invisibles (relations humaines qui sous-tendent les interactions professionnelles).

Pas d’objectif, pas de coaching.

Le Business Coaching fixe un objectif Spécifique, Mesurable, Atteignable et Réaliste dans le Temps.

Pas de plan d’action, pas de coaching. A la fin de chaque sessions de Coaching, une mission concrète établie entre le Coach et son/ses Coaché(s) permet d’approcher progressivement l’objectif à atteindre.

C’est au coaché que revient la décision et la responsabilité de mettre en œuvre le plan d’action concret, aidé par son coach. C’est au coaché seul qu’appartient la responsabilité de choisir ce qu’il va concrètement changer dans sa dynamique personnelle ou professionnelle.

Au moment de la clôture du Business Coaching, on apprécie le chemin parcouru vers son objectif personnel ou professionnel, généralement avec un témoin qui était au départ du Coaching.

Vers un Management davantage « éthique »?

Le  Coaching en entreprise permet de :

  • Rétablir/construire/consolider la confiance dans le contrat d’association entre l’entreprise et ses salariés,
  • Favoriser une meilleure mobilisation de ses collaborateurs qui sont heureux d’apporter leur contribution,
  • Mobiliser l’énergie des différents acteurs qui interagissent pour la réussite du projet collectif
  • Concilier bien-être et performance, véritable enjeu de santé publique (la pression au travail est la 4e cause la plus fréquente d’incapacité au travail),
  • Éviter au maximum les risques psychosociaux (si coûteux à l’entreprise, aux individus et à la société) en améliorant les conditions de travail. 1% des travailleurs belges sont victimes du Burnout.
  • Se différencier, entre autres, de la concurrence et favoriser l’image interne et externe de l’entreprise (fidéliser ses collaborateurs, recruter plus facilement…).

Le management éthique est un approche globale, qui consiste à :

  • Mettre en œuvre des démarches et des pratiques managériales favorisant le bien-être conjoint des collaborateurs et de l’organisation;
  • Construire un contexte de coopération, avec une reconnaissance réciproque entre salariés et entreprise.  

Business coaching - Management éthique

Il serait bon de rendre hommage aux organisations qui travaillent à assurer la meilleure répartition possible, malgré une réglementation coincée entre deux systèmes de valeurs opposés: celui du capitalisme du 19ème siècle et de la philosophie marxiste.

Beaucoup d’entreprises, dans leur course effrénée du bénéfice à court ou très court terme et de la satisfaction de leurs actionnaires à tout prix, ne se rendent pas comptent qu’elles exploitent très mal leurs ressources (humaines et autres), qu’elles les tarissent! Trop de gens souffrent aujourd’hui au sein des entreprises.

Vous souhaiteriez retenir ces jeunes collaborateurs plein de talent, vous donner les moyens de leur offrir une structure à laquelle ils aient envie d’appartenir et dans laquelle ils investiraient leur potentiel?

Le Business Coaching aide les entreprises à revenir aux basiques d’une « éthique professionnelle« .
Les nouvelles générations qui arrivent dans le monde du travail souhaitent et même exigent s’inscrire dans une entreprise qui fait sens, qui concilie bien-être et performance.

Par « Management éthique », il s’agit de définir les dispositions individuelles et collectives à agir selon des valeurs commerciales et relationnelles  « écologiques » (répartition juste des gains, respect, empathie, honnêteté…).
Cette culture d’éthique ne fonctionne que si l’impulsion et l’exemple est implémentée par les dirigeants.
Cela suppose donc une véritable volonté stratégique, au-delà d’une simple réponse à une obligation légale.

De telles visions impactent bien-entendu la direction et le sens à donner à l’activité professionnelle et à la manière de la vivre. Elles stimulent les choix, la motivation et la dynamique de changement d’une organisation à de nombreux niveaux.

L’organisation ressort gagnante d’un management éthique, car le bien-être en entreprise participe à l’efficience économique tout comme à l’harmonie et à la convivialité sociale.

  •  Le Coaching visionnaire permet d’accompagner le leadership à migrer progressivement vers un management éthique, à mettre en place des conditions et des règles qui garantissent un jeu où tout le monde à un maximum de chance de gagner.